Les acteurs de l’assurance : l’expertise, une activité auxiliaire

 

La composition du « Monde de l’assurance » est constituée d’acteurs dont les formes juridiques et statuts ainsi que leurs responsabilités, notamment vis-à-vis de l’assuré, diffèrent. Quelles que soient ces différences, chacun d’entre eux a pour obligation de conduire des activités profitables, qu’il soit Assureur ou Intermédiaire en Assurances.

Il existe en France environ 4.400 cabinets d’experts en assurances.
L’expertise recouvre des activités connexes, complémentaires et indispensables à l’assurance, tant de dommages que de responsabilité de personnes :

En assurance de dommages (IARDT), notamment pour les sinistres liés à l’habitation, l’automobile, les transports routiers, maritimes et aéronautiques, le BTP et l’ingénierie, l’industrie et les services, les risques agricoles, les risques environnementaux, les objets de valeur, etc…
Ou bien en assurances de personnes, en particulier dans le domaine de la santé (maladie, invalidité, décès).
Les experts d’assurances interviennent  à la demande d’une entreprise d’assurances ou d’un assuré, avant ou après sinistre.
Aussi ont-ils des missions qui, par exemple en assurances de dommages, vont de la définition de la valeur des biens à assurer, jusqu’à l’estimation du montant des dommages occasionnés par un sinistre et la recherche des responsabilités engagées selon l’origine et les circonstances du sinistre.

La plupart des experts a un statut « libéral », mais la profession peut aussi s’exercer en qualité de salarié d’un cabinet d’expertise.
La profession d’expert d’assurances fait appel à un niveau de qualification élevé et à des compétences techniques de haut niveau dans certains domaines d’expertise (ingénierie, architecture, médecine, etc…), qui s’associent à des connaissances juridiques en assurance et droit civil.